Society of African Journal Editors

Algerian Journal of Arid Environment

Caractéristiques biochimiques de quelques espèces de fruits charnus communes dans le Sahel algérois recherchées par les oiseaux frugivores

Authors: Amel MILLA, Samia DAOUDI-HACINI, Jean-François VOISIN, Salaheddine DOUMANDJI

Journal: Algerian Journal of Arid Environment

Dans le Sahel algérois les disponibilités en fruits diversifiés sont importantes. Il a été recensé 90 espèces de plantes à fruits charnus exotiques et indigènes appartenant à 28 familles végétales. L’échelonnement de la fructification des espèces productrices de baies durant 4 saisons, est tel que les oiseaux trouvent des fruits disponibles tout au long de l’année. Les caractéristiques biochimiques des fruits de 8 espèces de plantes les plus communes dans le Sahel algérois, sont étudiées. Leurs teneurs en eau varient entre 9,21±6,07% et 86,40±1,79%. La catégorie la plus répandue correspondant aux fruits ayant des teneurs en eau comprises entre 50 et 75%, représentés par 22 espèces (38,6 %). Les taux en glucides fluctuent entre 21,5% pour Phoenix canariensis et 87,5% pour Myrtus communis. Quant aux lipides, ils atteignent un minimum de 9,0% dans les dattes de Washingtonia filifera et 31,7% dans les olives d’Olea europaea. Les pourcentages des protéines se situent entre 9,6% pour Myrtus communis et 48,4 % pour Pistacia lentiscus. Olea europaea et Ficus retusa restent les plus riches en calories avec respectivement 584,1 et 518,4 kcal /g, correspondant à 2441,3 et 2166,9 kj / g. Melia azedarach quant à elle, possède la valeur nutritive la plus faible avec 305,3 kcal / g (1276,2 kj /g). L’analyse de la variance révèle une différence significative entre les éléments nutritifs et les espèces de plantes.